Vous êtes ici :

Écologie et gestion des écosystèmes tropicaux (option ET)

Tout comme l’unité d’enseignement du tronc commun Écologie et Gestion des Écosystèmes Continentaux, l’objectif de ce cours consiste à former les futurs écologues et gestionnaires des milieux naturels, cette fois en contexte tropical.

Au regard de la diversité des milieux en contexte tropical, nous avons axé ce module un peu plus spécifiquement sur les habitats présents en Guyane, destination également choisie pour le voyage d’étude, pour les étudiants qui ont choisi cette option.

Les objectifs pédagogiques sont sensiblement les mêmes que pour l’unité d’enseignement du tronc commun mais sont ici beaucoup plus adaptés au contexte tropical.

Écologie : habitats, faune et flore en contexte tropical

Ainsi, cette discipline commencera par une initiation et une prise en main de certaines classifications spécifiques aux milieux tropicaux comme la classification des habitats des Antilles françaises ou la classification des habitats de Guyane. Un point sur la diversité des habitats en contexte tropical est fait dès le début afin que les étudiants perçoivent bien l’existant et la complexité d’aborder l’ensemble des milieux référencés.

Il est primordial de connaître les principaux cortèges floristiques qui permettent d’identifier de caractériser les habitats naturels tropicaux. Toutefois, les enseignements ne peuvent être exhaustifs à ce niveau, étant donné la très grande diversité floristique des milieux tropicaux.

Les cortèges faunistiques associés aux différents habitats sont bien évidemment apportés, avec des précisions sur la répartition des espèces selon les milieux et dans le monde.

Les grands types de milieux facilement identifiables sont ensuite détaillés :

Pour chaque type de milieu, des connaissances sont apportées sur les fonctionnalités et les écologiques. L’intervenant insiste également sur les pressions, les menaces et les perturbations pouvant être présentes, et spécifiques au contexte tropical.

Gestion des milieux tropicaux

En ce qui concerne les grandes orientations de gestion, certaines thématiques phares sont abordées : des préconisations de gestion sont ainsi proposées, favorables à la biodiversité et permettant d’améliorer les capacités de résilience de l’écosystème tropical. La restauration des milieux, mais aussi des problématiques bien spécifique telles que l’orpaillage ou encore les contrastes existants entre la gestion de la diversité biologique et la préservation des diversités culturelles sont également mis en avant dans cette discipline.

Si on a parfois du mal à le comprendre, les espèces exotiques envahissantes sont de véritables fléaux des écosystèmes, et ce même en contexte « exotique » ou tropical. Une gestion spécifique doit ainsi être pensée et véhiculée aux futurs gestionnaires des espaces naturels tropicaux.

Enfin, cette discipline permet de comprendre et de connaître les acteurs du génie écologique, possédant des compétences propres aux différents milieux étudiés. La proposition de mesures de gestion et d’outils de suivis permet de mieux appréhender les méthodologies et la concertation locale à mettre en place par la suite.

L’ensemble de cette discipline est dispensée grâce à des cours magistraux mais aussi beaucoup d’étude de cas et de mise en relief avec le voyage d’étude en Guyane effectué en début d’année scolaire.