Vous êtes ici :

Agronomie

Les cours d’agronomie dispensés au sein du cursus BTSA GPN ont pour but d’acquérir des connaissances de base sur les techniques agricoles de production et sur les alternatives écologiques qui émergent aujourd’hui et qui permettent de limiter les pressions anthropiques sur l’environnement. Parmi elles, les techniques de l’agroécologie, de la permaculture et autres pratiques telles que les rotations des cultures, l’utilisation d’insectes auxiliaires, le maintien des haies et de la biodiversité dans les cultures sont abordées et comparées aux techniques plus conventionnelles qui sont pratiquées aujourd’hui en France.

Cours d’agronomie de 1ère année

Objectifs d’acquisitions

acquisition des connaissances de base du monde agricole actuel (pratiques, acteurs, leviers politiques, impacts sur l’environnement, gestion agricole des milieux et des paysages).

Enseignements de 2ème année

Objectifs d’acquisition

acquisition de connaissances plus poussées sur des alternatives écologiques, permettant de pratiquer une agriculture plus durable, utilisant moins d’intrants tout en maintenant un bon niveau social et économique sur les exploitations.

Validation des acquis du cours d’Agronomie

A l’issue des deux années de formation, les étudiants connaissent et pratiquent le langage des acteurs du monde rural, grâce aux cours mais aussi à un stage obligatoire de 3 semaines en exploitation agricole, et à des travaux personnels de réflexion sur des pratiques agro-écologiques.

Ainsi, les étudiants sont capables de réutiliser les connaissances abordées pour se faire un avis critique sur des questions de société telles que l’utilisation de produits chimiques, d’OGM, la monoculture intensive, l’agriculture labellisée biologique…

Il n’y a pas d’épreuve spécifique à l’agronomie à l’examen du BTS. Cependant ces enseignements donnent des éléments de connaissance technique pour répondre à des questions qui peuvent se poser en aménagement : influence de la nature des sols et du climat sur les cultures, impact des pratiques agricoles et du pastoralisme sur le paysage et l’environnement, influence des subventions publiques pour aller vers des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement.