Vous êtes ici :

Naturaliste chargé de la conservation et de la protection de la nature

Etablir un inventaire faune flore, suivre l’évolution d’une population donnée, observer les mutations opérées au sein d’un habitat, porter à la connaissance du public l’existence des espèces végétales et animales, montrer et protéger la biodiversité, alerter l’opinion lorsqu’une menace pèse sur celle-ci, telles sont les missions du chargé d’études naturalistes. Voici la fiche de ce métier d’avenir.

Niveau de recrutement

Après l’obtention du baccalauréat, la préparation (en deux ans) et l’obtention d’un BTSA GPN conduira à une poursuite d’étude (trois années supplémentaires) universitaire de type Licence Master, ou la préparation d’un diplôme d’ingénieur (agronome, par exemple, avec une spécialité environnement).

Description du métier

Souvent assigné à l’étude et à la protection d’un milieu naturel délimité (comme une réserve naturelle, une forêt domaniale, une réserve Natura 2000, un parc régional…) sa mission consiste à dresser le catalogue des espèces vivantes présentes sur les lieux, à cartographier leur répartition, puis à interpréter les données recueillies pour déterminer la liste des espèces les plus fragiles, à mettre en place des mesures de protection et à mesurer leur impact sur l’évolution de ces espèces.

Il constitue des plans de protection destiné à assurer la préservation des milieux naturels et vérifie que ceux-ci soient respectés. Son travail peut s’exercer sur une ou plusieurs espèces menacées, ou être destiné à protéger des habitats sensibles.

Parallèlement à cette activité, le chargé d’études naturalistes doit aussi opérer une mission de sensibilisation qui s’effectue auprès du grand public. Reposant sur le principe selon lequel la diffusion des connaissances autour du vivant permet sa protection, cette mission a pour but de familiariser des groupes de tous âges et de tous milieux avec la biodiversité locale et les enjeux de sa sauvegarde.

Compétences mobilisées

Minutieux dans la réalisation des inventaires botaniques et animaliers, observateur infatigable, rigoureux dans la détermination des espèces, le naturaliste chargé de la conservation de la nature sait mobiliser de solides connaissances pour identifier les espèces qu’il repère.

Excellent analyste, il sait aussi interpréter les données qu’il recueille et les mettre en perspectives.

Pédagogue et à l’aise avec la communication orale, il sait transmettre son savoir et sa passion pour le vivant auprès de publics variés.

Qui recrute du naturaliste chargé de la protection de la nature ?

Son principal employeur est la collectivité : le département ou la région, chargé d’assurer la gestion des parcs naturels font partie des pourvoyeurs d’emploi les plus importants.

Les fédérations de pêche ou de chasse peuvent également lui confier la gestion et la protection d’un territoire.

Enfin, les associations de protection de la nature peuvent faire appel à lui en tant que prestataire indépendant, ou le recruter pour des missions.

Rémunération

Le salaire annuel d’un chargé d’études naturaliste en début de carrière s’élève à environ 20000 € brut.