Vous êtes ici :

Garde nature : surveillance et protection de la biodiversité

Le garde nature, appelé également éco-garde (ou garde pêche, ou garde du littoral en fonction de son environnement d’exercice), est un professionnel de la protection de la nature et de la biodiversité. Chargé de surveiller, d’étudier les écosystèmes d’un territoire et de rendre compte de leur état, il transmet également ses connaissances auprès des publics qu’il côtoie et sensibilise. Voici la fiche métier complète du garde nature.

Niveau de recrutement

La profession est accessible dès l’obtention d’un BTSA GPN ou d’une Licence Professionnelle en Gestion d’Espaces Naturels.

La maîtrise d’une langue étrangère et un brevet de secourisme sont des atouts.

Description du métier

Le garde nature est un agent employé par une mairie ou une collectivité territoriale, intervenant sur un territoire précis, et auquel trois missions principales sont assignées :

  1. La protection de la nature.
  2. L’étude de la biodiversité faunistique et floristique.
  3. L’information du public.

Ce métier, en lien étroit avec le vivant, suppose une présence quotidienne de l’agent au cœur du territoire placé sous sa protection, dont il doit avoir une parfaite connaissance.

La surveillance qu’il exerce le place fréquemment au contact du public et des usagers fréquentant le lieu. Sans pour autant disposer d’un pouvoir juridique, il connaît les règlements en vigueur dans les Parcs Naturels Sensibles et les Parcs Nationaux au respect desquels il veille.

Patrouilleur infatigable, il est fréquemment amené à travailler en lien avec les autorités assermentées, auxquelles il peut signaler les infractions relevées. Sa mission de surveillance vise à freiner les actes de malveillance, le braconnage, les décharges sauvages, à prévenir les incendies, la perturbation des espèces fragiles ou des sites sensibles, comme les réserves naturelles, les lieux de nidification, etc. En un mot, l’éco-garde protège la biodiversité.

L’autre versant de sa mission consiste à faire de lui un témoin clé de l’évolution des milieux sous sa protection : souvent chargé de réaliser des inventaires faune-flore, il effectue aussi des missions de comptage, de marquage ou de baguage, ainsi que des suivis sanitaires d’espèces animales précises… Par ailleurs, les données recueillies que le garde nature enregistre sont susceptibles d’être utilisées par la communauté scientifique avec laquelle il est en relation.

Font partie de ses tâches régulières l’évaluation de l’impact de la modification d’un habitat par l’implantation d’une entreprise, d’une route ou d’une nouvelle pratique agricole sur les espèces végétales et animales présentes, ou l’analyse des perturbations s’opérant à plus grande échelle sur le milieu qu’il observe, comme le changement climatique.

Enfin, fort de toutes ses connaissances, le garde nature assure une mission de sensibilisation et d’information auprès de publics variés. Cette fonction le rapproche de l’animateur nature : comme ce dernier, il transfert ses savoirs, fidèle à l’idée selon laquelle informer c’est protéger.

Les compétences mobilisées

Qui recrute le garde nature ?

Rémunération

Le salaire annuel moyen d’un garde nature oscille entre 20000 et 30000 € brut.

Des questions sur ce métier ? Une précision à apporter à cette fiche ? Contactez-nous.